Allocution 2

Si nous réalisons que tout homme est entouré par un champ vibratoire, et que des groupes, lors de leurs réunions et qu'importe leur but, forment un champ vibratoire-de-groupe qui absorbe tous les champs individuels nous pouvons alors comprendre ce que peut-faire - pour un tel groupe - un guide au fort pouvoir suggestif, qui peut ainsi incommoder l'individu.  

Devenir un individu - prendre alors la liberté pour avoir une vie: indépendante et être mentalement libre - cet acte est étroitement lié au champ éthérique, parce que l'on ne doit pas seulement se libérer physiquement, mais surtout: intérieurement, émotionnellement et psychiquement.  

Il n'y a que les impulsions mentales et émotionnelles qui se dessinent dans le champ éthérique - et vu que ce champ influence directement l'homme physique, il est logique que chaque liaison émotionnelle du passé et du futur, à des autorités et à des intérêts, se dessine dans ce champ éthérique.  

On sait, par exemple, que dans chaque guérison paranormale: l'hypnose, l'imposition des mains, la suggestion - l'aura du guérisseur s'unit au champ éthérique du patient - et ce, avec toutes les conséquences qui en découlent pour ce dernier, par ex. la perte de son individualité.  

Au fil des temps, l'aura individuelle peut certainement se rétablir, si toutefois, l'homme concerné se libère totalement de l'influence du guérisseur. 

L'action inconsciente ou bien consciente du guérisseur, un médicament l'a de même. 

La perte de l'individualité peut saisir l'homme de diverses manières, et c'est pourquoi c'est une tâche dure que de retrouver son individualité, surtout parce que la résistance, le fait d'être sur la défensive et l'intellectualisme ne stoppent non seulement l'influence émotionelle, mais peuvent aussi empêcher l'homme d'avoir la possibilité d'une individualité éthérique objective - car l'aura réagit à la sensitivité d'un être, et non à son intellectualité.  

L'intellectualité du groupe est aussi reconnaissable dans l'aura des intellectuels ainsi assemblés. 

L'intellectualité peut s'accommoder avec la suggestion, et la suggestion doit être nourrie par une force mentale ou émotionnelle.  Les grandes religions se fondent toutes sur le pouvoir et l'intensité d'une transmission suggestive - le croyant-du-troupeau croit suggestivement, et non pas individuellement. 

Son aura est une parcelle de l'aura-du-groupe et démontre peu de nuances colorées individuelles - tout comme un troupeau d'animaux possède une aura-de-groupe, sans qu'aucun des animaux n'ait d'aura individuelle. 

Ce n'est seulement que si l'on soustrait un animal du troupeau, et qu'on le place sous l'influence de l'homme ou des circonstances, que son aura pourra se colorer individuellement. 

Il se passe la même chose avec l'homme. 

Celui qui ne sait pas penser d'une manière autonome, puise ses pensées dans l'aura du groupe. 

Les croyants religieux qui sont persuadés - sous la suggestion d'un guide puissant - que leur accueil dans le groupe est un "billet d'entrée" pour le ciel, sont nourris pur l'aura du groupe qui est coloré par le guide dominateur. 

Se libérer d'un tel groupe demande d'énormes efforts, et durant des années, il se trouvera dans l'aura d'un tel libéré, des nuances colorées comme autant de séquelles de l'aura du groupe. 

La même chose se passe dans les guérisons paranormales. 

Plus l'homme sera autonome - émotionnellement et mentalement - plus son aura sera colorée de façon individuelle. 

Ainsi, il est évident que toute liaison éthérique dérobera à l'homme son individualité. Mais on ne peut jamais dire: "Je ne veux: pas me lier éthériquement", et prendre ses distances de toutes choses, observant tout sur la défensive, et se déplaçant ainsi parmi toutes les influences comme un être craintif, intérieurement freiné. 

Les liaisons auriques ne peuvent jamais être évitées par la volonté - mais seulement par un développement intérieur individuel, émotionnel et mental.  

Un développement qui se poursuivra sous l'influence de l'âme. 

L'âme est absolument individuelle, bien qu'elle puisse s'unir à ses co-âmes. 

L'homme suppose que celui qui se comporte de façon critique et qui est sur la défensive, est un individu - en vérité, il n'est qu'un homme pauvre en sensitivité, ou bien émotionnellement malade à cause de divers motifs. 

"S'adonner" - ce comportement qui est clairement demandé dans divers groupements religieux, et qui est souvent un impératif - a fait beaucoup de victimes, et il a usurpé à de nombreuses personnes, leur plus grande richesse innée: la Liberté de l'âme.  

Prendre l'homme dans l'aura-du-groupe peut avoir deux résultats: une sanctification ou bien une destruction. 

Tout dépend de celui ou de ceux qui sont à la tête du groupe. 

De même, un berger peut guider son troupeau vers de bonnes prairies, ou de mauvaises. 

Au travers des siècles, l'homme-du-troupeau a été marqué par l'idée qu'une liaison avec une hiérarchie cléricale, lui assurerait une vie bénie dans l'au-delà.  

La science concrète et privée de sensitivité de notre époque, sape une telle suggestion.  

Des deux côtés, on attaque actuellement l'instinct-de-troupeau de l'humanité: Du dehors, par une science critique et sans émotion - et de l'intérieur, par la chance du développement-de-soi. 

Cette double tentative pour guider l'homme vers une individualité, apporte le désarroi, et en même temps il y a un soulagement. 

En tant que chercheur spirituel, l'homme éprouve des difficultés en ce moment, mais en même temps, il y a une certaine facilité. 

Son aura est nettoyée des vieilles suggestions, des instincts grégaires et des craintes. 

Mais cela veut dire aussi qu'il doit colorer sa propre aura, s'il veut posséder une protection face à tous ces troupeaux qui voudraient volontiers donner à son aura, leur propres couleurs.  

Un guide de groupe - personnalité forte et autoritaire - s'aperçoit tout de suite si un homme porte dans son aura des couleurs individuelles, ou bien s'il est réceptif, par une absence de couleurs. 

Ceux qui n'ont pas de couleur dans leur aura, sont des proies faciles pour n'importe quelle injection massive. 

Faire de l' homme un individu, est donc ainsi une attaque virulente envers toute forme de rassemblement organisé, mais, exclusivement lorsque ces individus sont dirigés spirituellement - cela pourra être le début d'une unité de l'âme. 

Une âme développée ne s'établit dans l'aura d'un groupe, que si cette aura porte les Signes de la spiritualité. 

Une forte personnalité - mais pauvre quant à son âme - ne s'établira jamais dans quelqu'unité que ce soit. 

Sa vie sera marquée par une inquiétude, parce qu'il éprouvera de la crainte, ou bien trop d'arrogance pour pouvoir d'adonner. 

Au fond, chaque attitude défensive est une manifestation de la crainte. 

Il est un fait remarquable que tout homme, lorsqu'il n'est pas pauvre dans ses émotions, prévoit ou espère un ciel ou bien une ambiance noble, après sa mort. 

Le désir d'une bonne place dans l'au-delà, fut et est le point de départ pour le "business des âmes".  

On ne veut pas développer l'âme, ou bien la guider vers une noblesse individuelle, mais on veut "un billet pour le ciel". 

Ce comportement est typique de l'homme-du-troupeau - le troupeau veut des bonnes prairies, c'est un désir du groupe. 

Le troupeau religieux veut la béatitude, le ciel ou la magnificence ou la libération de son âme, mais ce ne sont que des mots divers pour une même compréhension. 

Au plus profond de lui, l'isolé, le solitaire ne désire rien - il est occupé à se libérer, et cette occupation l'absorbe tellement qu'il ne pense pas à "I'après-mort", ou à l'avenir éloigné, ou à la béatitude, ou à la libération de sa petite âme. 

Son activité et son repos seront reconnaissables à son animation intérieure qui est étroitement liée à son aura.  

Une aura bien colorée pousse l'homme vers une activité intérieure, et dans le cas d'une action impie, vers l'inquiétude, comme dans les basses agitations matérielles et instinctives. 

L'homme doit se transformer d'un animal grégaire, ayant une aura grisâtre, en un homme ayant une aura colorée - ensuite ces couleurs doivent s'harmoniser et enfin son aura s'apaisera dans le blanc doré sur la base des trois nuances primordiales. 

Celui qui vit intensivement possède une aura fortement colorée, et celle-ci n'est pas toujours disharmonieuse - celui qui s'adonne à une influence religieuse autoritaire, possède une aura sous-développée dont les couleurs sont ternes ou inexistantes, et son individualité est étouffée à la base.  

Et ceci a souvent lieu de nos jours avec des jeunes gens (également avec des adultes), qui possèdent une crainte-de-vivre et préfèrent alors la protection d'un troupeau, mais un chemin spirituel est une affaire individuelle - parce que ce chemin se trouve dans l'homme, et est ainsi étroitement relié au développement de l'aura.  

Le troupeau ne trouve jamais ce Chemin.  

Le troupeau ne trouve que l'étable du guide. 

Le développement spirituel - c'est comme écrire de sa propre main une demande de sanctification avec des caractères trempés dans le sang du cœur, et avec des mots que l'on peut confirmer avec tout son être, son cœur et son âme, parce que l'on connaît leur signification cachée. 

Avoir entrée à la béatitude ou la porte du Ciel, c'est gagner par soi-même, comme porte-parole, la porte-du-Ciel. 

Notre aura démontre ce porte-parole, notre âme rayonne ce porte-parole inné dès qu'elle a pu se développer librement. 

Et elle se développe librement dès que nos émotions et nos pensées se déplacent le long du chemin très individuel de la recherche. 

L'emprisonnement éthérique nous arrête - c'est seulement ce que nous essayons et commençons de l'intérieur, qui nous développera et nous libérera. 

Chaque homme peut choisir entre deux possibilités. 

Se laisser emprisonner par d'autres, ou se libérer avec tous les risques que cela comporte.  

Il est toujours possible de s'emprisonner, mais si l'on reste actif et si l'on ne s'adonne jamais à la paresse émotionnelle et mentale, on pourra toujours ouvrir la porte de la prison, ou bien la refermer. 

Etre emprisonné par d'autres, c'est comme donner la clé de cette porte à un gardien. 

La recherche des valeurs spirituelles demande une ouverture mentale et spirituelle, et c'est pourquoi chaque chercheur est une proie tant désirée pour les chasseurs des groupes.  

Sans cette ouverture, on ne peut pas examiner les valeurs spirituelles. 

Il y a ainsi toujours le risque que le cœur et l'âme puissent être blessés, détournés ou emprisonnés.  

Il y a cependant une grande grâce témoignée à cet homme qui cherche avec la sensibilité de son âme: La Lumière des Lumières, Puissante et Omniprésente, garde cette âme, lorsque celle-ci démontre chercher véritablement l'Esprit. 

Le motif en sera la preuve - comme dans toutes les expérimentations spirituelles. 

Le motif caché, persistant, très individuel, se dessine en couleur et prend forme dans l'aura. 

Ce dessin est le Signe et la Preuve pour la Lumière des Lumières.  Ainsi, on sera lié éthériquement et auriquement à cette Lumière des Lumières, et dès ce moment, rien ne peut plus faillir, et ni le cœur ni l'âme ne pourront être blessés, détournés, abusés ou emprisonnés dans n'importe quelle prison de n'importe quel guide de troupeau que ce soit. 

Une telle aura irrite l'aura du groupe, elle la brise et fait que les animaux grégaires deviennent inquiets. 

Lorsque les âmes unissent, ce Signe de l'aura rassemble les individus - malgré leurs caractères différents. 

Un chercheur spirituel cherche inconsciemment ce Signe céleste de l'aura. 

Pour lui, ce Signe céleste de son aura signifie une entrée dans le Champ de la Lumière des Lumières. 

Mais seulement ce Signe n'est pas suffisant - il doit absorber totalement l'aura, et ainsi cette aura devra être un Signe flamboyant, comme un manteau lumineux, une couronne.  

Une couronne ayant des couleurs spécifiques, qui montrent la nature et l'Esprit comme une unité. 

Le vert de la nature harmonieuse qui se mêle tranquillement et harmonieusement avec les couleurs de base: le jaune, le rouge et le bleu, dessinant ainsi un aspect spécifique. 

Le long des sept couleurs auriques, les couleurs de l'arc-en-ciel, l'homme aurique montera vers sa propre couleur spécifique - réalisant ainsi la huitième couleur de la transmutation. 

Et cette transmutation dans la couleur spécifique individuelle, se déroule toujours sous la direction de l'âme, et de son Signe céleste. 

Connaître son âme, c'est comme se connaître - et se connaître, c'est commencer avec le jeu des couleurs, commencer à vivre individuellement. 

La vie individuelle connaît toujours le malheur et la peine de la libération des influences séculaires, mais aussi cette vie connaîtra le renouveau d'une réceptivités auparavant reniée.  

Celui qui à côté d'un intérêt spirituel, ne connaît pas la réceptivité spirituelle, ne pourra jamais trouver le chemin spirituel individuel - c'est-à-dire, Le Chemin.  

Il ne trouvera que des sentiers connus et communs, sentiers de troupeaux avec au bout une étable chaude qui stimule la paresse par sa chaleur et ses facilités - tout comme la société d'aujourd'hui avec son confort, son luxe et ses facilités, crée une paresse intérieure et extérieure. 

La paresse et le confort poussent l'homme dans les bras des divers groupements religieux qui - à leur tour - lui facilitent sa vie spirituelle. 

La paresse spirituelle est la suite d'un manque d'inspiration spirituelle, d'une faiblesse de son individualité intérieure - et elle apportera une sursaturation dès lors qu'il y a absence de maturité spirituelle. 

L'âme ne connaît pas la paresse spirituelle, parce que sa Faim immense la tient active et vivante. 

Elle travaille intuitivement à son Signe céleste, comme porte-parole pour le gardien saturnien, le Transmutateur. 

Nous laissons recouvrir la Faim de l'âme, ou bien son Aspiration, par tous ces aspects des péchés capitaux qui sont présents partout, sous des formes différentes: 

L'orgueil se démontrera comme une défense - 

La luxure comme - se nourrir avec les chaleurs d'une source émotionnelle et douteuse - 

L'avarice, comme la crainte de s'adonner - 

L'avidité, sera de rassembler des connaissances pour recouvrir la Faim de l'âme - 

La colère sera comme une impulsion agressive dans la recherche, accompagnée d'expérimentations dangereuses -  

La paresse, sera l'absence d'une force individuelle, pour explorer le chemin spirituel - c'est une faiblesse dangereuse.  

La jalousie et l'envie, sera de se dépasser soi-même en voulant être comme autrui. 

Chacun pourra reconnaître dans cette liste, sa motivation pour la réalisation s'il n'est pas motivé par l'âme.  

Ainsi, chacun saura ce qu'il doit faire pour gagner ce Signe de Vie auquel il dit aspirer. 

S'il ne commence pas par se purifier - son motif sera alors absolument engendré par l'un des aspects des péchés capitaux - et ainsi, son résultat sera prévisible.  

Comme nous l'avons dit plusieurs fois, et comme vous le savez probablement, ce dont vous vous occupez intérieurement, et par quoi votre aura est colorée, dessinera, ou bien détruira votre Signe céleste. 

Notre liaison intérieure avec quoique ce soit, trace notre chemin vers l'au-delà et détermine notre destination. 

Notre liaison est très individuelle, et souvent n'est pas reconnaissable pour nos prochains. 

Elle est comme un livre individuel secret, que nous écrivons, que nous fermons et que nous ouvrons, et dans lequel nous pouvons lire. 

Il est secret, excepté pour l'Esprit ou Dieu ou la Lumière des Lumières. 

Nous voulons cacher ce livre intérieur devant nos prochains - devant le monde - mais dans la vie de chacun, le moment arrivera où il devra le découvrir et l'ouvrir et en faire la lecture. 

Car ce livre intérieur, c'est nous - vous et moi. 

L'homme du troupeau ne possède pas un tel livre, parce qu'il n'a pas de force pour le lire, ou bien même pour l'écrire ou pour l'ouvrir. 

Nous tous, cherchons le Chemin. 

Eh bien - nous sommes sur ce Chemin dès lors que nous savons que nous trébuchons et que nous sentons que nous pouvons nous relever - et aussi, dès lors que nous sentons clairement que nous changeons intérieurement de façon telle, que la Lumière des Lumières devienne plus réelle pour nous. 

Que cette Lumière ne reste pas un simple mot prononcé par un ami, ou quelqu'un qui nous conseille. 

Car le Signe céleste nous transmettra la Vibration de cette Lumière, et nous La percevrons clairement et d'une manière compréhensible en nous. 

Ainsi, nous pourrons discerner la ruse des trabants des péchés capitaux, et nous ne nous tromperons plus, et nous ne nous cacherons plus derrière des façades et des explications intellectuelles. 

Car la Lumière des Lumières nous arrache tous les revêtements, et nous place nu, en face de nous-même. 

Elle nous enveloppe - comme une Protection - dans l'Habit Lumineux que nous avions laissé derrière nous, au moment où nous pensions trouver quelque chose de mieux dans cette sphère du "bien" et du "mal"! 

O Lumière des Lumières! 

Tu es la Force en qui j'ai cru dès le commencement, et Tu seras mon Protecteur et mon Sauveur. 

Car je suis de Toi ! 

©1977-2019 Henk et Mia Leene