Allocution 1

Il y a une thérapie qui fait que l'homme ne tombera jamais malade et chaque homme a besoin d'une telle thérapie pour gouverner sa vie. 

Notre époque est celle des thérapeutes - ceux qui enseignent et pratiquent diverses thérapies, pour permettre à l'homme de retrouver son équilibre perdu. 

Tout enseignant et tout médecin suit une méthode thérapeutique quelconque, c'est-à-dire une méthode de guérison dont il a appris la pratique et qui lui convient le mieux.  

Ici, les religions rencontrent les médecins et les thérapeutiques psychologique et physiques, car elles aussi donnent des thérapies. 

La Religion Originelle - la Re-Liaison - est liée à la thérapie de la compréhension. La compréhension ne s'éveillera dans l'homme que si celui-ci accepte la thérapie de la "Religion". 

La résistance envers la pratique du Chemin spirituel du Retour, ou bien contre le Sentier - comme l'on dit - n'est autre que le refus d'une thérapie religieuse.  

Chaque sage, chaque prêtre digne ou chaque enseignant sait qu'il doit enseigner la thérapie religieuse universelle pour découvrir le "Chemin du Retour" dans ses prochains.  

La guérison est comme la sanctification. 

Dès que l'homme place le Chemin du Retour en dehors de lui, cela veut dire déjà qu'il a besoin d'une thérapie religieuse - et celle-ci n'est pas à mélanger et à confondre avec les méthodes des religions-de-masse. 

La thérapie spirituelle n'est jamais basée sur une quelconque forme de crainte, dans la signification par ex. du: "Si vous ne faites pas ceci, alors.....!"  

La base et le point de départ de la thérapie religieuse de tous les temps est: la patience. 

La patience de nouveau éveillée dans les os, c.à.d. dans la moelle de l'homme impatient et inquiet.  

La patience qui procure le repos, qui fait que l'homme oublie le "temps", et qui le fait entrer dans les recoins les plus profonds de son être. 

La plupart des religions organisées sont basées sur l'impatience-du-succès, ou du rassemblement-des-âmes!  

Cette impulsion impie les séduit et les pousse vers diverses méthodes impies - elle leur fait oublier l'âme individuelle des prochains, et les jette sur la foule des "âmes qui sont à rassembler". 

Ne pas reconnaître son prochain comme un individu et une âme libre, et ne pas lui donner la chance ou le temps pour se développer - à son rythme - signifie que l'on est poussé par une aspiration impie à cause du succès. 

La pensée de la réussite et du succès souille la thérapie à laquelle on s'adonne. La "volonté de gagner" prive la thérapie de la spiritualité intuitive. 

La thérapie religieuse originelle est l'Art de fleurir. 

Et cet Art est lié au rythme de la lumière et de l'obscurité. 

Dans la thérapie spirituelle, l'homme doit se voir comme une plante exotique qui, par diverses circonstances, est placée dans une situation qui lui est hostile.  

Le premier objectif sera de pourvoir à ses besoins les plus indispensables. 

Harmoniser ses circonstances avec sa situation originelle, et ainsi lui donner toute la nourriture, tous les soins, la chaleur, l'humidité et l'amour, afin de rétablir cette plante qui dépérissait. 

L'homme qui a faim spirituellement, doit apprendre d'abord à se connaître, comme un homme digne - il doit reconnaître ses besoins et surtout, il doit se diriger vers la grande joie de fleurir et de porter des fruits. 

Le processus de croissance - fleurir et porter des fruits - fut pendant le cours des siècles, remis entre les mains de la société, ce qui fit que vous et moi - plantes exotiques - furent "forcés" et par là, furent habitués à croître, à fleurir et à produire des fruits avec l'aide de méthodes artificielles et rapides. 

On produisit des fruits déformés - mais dans les grandes foules des âmes on ne compte pas une seule âme de perdue, n'est-ce pas?  

Notre attention fut détournée de notre Pays de Naissance, et nous avons été "changés" pour pouvoir vivre dans un pays qui est hostile à notre Nature inné. 

En tout cas, il en est ainsi pour l'âme de tout homme spirituel. 

Seuls ceux en qui ce "changement" ne fut pas un succès, continuent de spéculer, de penser, de philosopher sur le Pays de la Naissance - et de ce fait chaque souvenance et chaque démonstration de ce pays tend à son rétablissement. 

De toute évidence, la thérapie spirituelle originelle doit être remplie de souvenances, remplie de sons et de dons du Pays de la Naissance, si la plante exotique - que nous sommes - veut réagir positivement à la. thérapie. 

Le besoin de chaleur et de nourriture ressenti par tout chercheur spirituel, le besoin de l'inspiration et de la richesse spirituelle est la preuve qui un tel homme se sent isolé dans le monde, qu'il se sent tomber malade de diverses manières. 

Par rapport à son Origine, tout homme est plus ou moine malade, même ceux qui pensent être bien portants. Ce n'est qu'une question d'accommodation.  

Plus l'on se sent satisfait et à l'aise dans les caractéristiques de la société, quelle qu'elle soit, plus l'on se sent heureux du rythme perturbé de la nature auquel nous sommes forcés de nous habituer - plus alors, c'est la preuve que l'on s'est éloigné de sa caractéristique et de sa Vie Originelles. 

L'ancienne thérapie gnostico-religieuse, ne fait pas autre chose que: faire retourner les âme a qui en ont encore besoin. 

Elle les laisse de nouveau s'habituer aux circonstances originelles, aux Lois et aux Harmonies. 

La protestation qui s'éveille ainsi dans l'homme, n'est pas autre chose qui un reste d'une accommodation séculaire envers les circonstances hostiles.  

Des siècles se sont écoulés avant que l'homme, la masse, ne marche bien rangé sous la férule des hiérarchies dominatrices, et il s'écoulera encore des siècles avant que ces foules soient libérées de ces règles, gravées dans leur sang par ces hiérarchies.  

Nous nous sommes familiarisés avec les idées du bien et du mal, et nous avons été éduqués avec une certaine compréhension du "bien" et du "mal". 

Nous avons oubliés qu'à l'origine, il n'y avait pas de mal ni de bien, mais qu'il n'y avait que la lumière et l'obscurité ainsi que la possibilité de les unir par soi-même. 

Pour cette raison, il y a une incompréhension du "bien" et du "mal".  

Qu'est-ce que le mal? 

Qu'est-ce que le bien?  

L'accommodation envers les circonstances hostiles à notre âme, s'est fait au détriment d'un don intérieur: le Discernement Pur. 

La pure reconnaissance de ce qui est Lumière, Vie et Spiritualité, et de ce qui est obscurité, mort, impie ou bien qui est sans esprit. 

On nous a suggéré, que tout ce qui est "obscurité", c'est le "mal" et que tout ce qui concerne la mort, est tabou - qu'entre la mort et la vie, entre la lumière et l'obscurité, il n'existe rien d'autre que l'église, le guide, le féticheur ou le médiateur. 

Ainsi, nous nous sommes habitués à prendre les chemins du troupeau, et à "laisser faire pour nous". 

Nous avions accepté une thérapie que nous avons suivie, aveuglément, et ainsi le don inné propre de la transmutation, de la rédemption et du transfert - la médiation entre la lumière et l'obscurité - s'est perdue. 

La lumière, c'est le "bien" - l'obscurité, c'est le "mal. 

Nos âmes et donc nous, hormmes spirituels, furent enfermés dans des conceptions auxquelles on avait volé la semence de Vie. 

Par la connaissance du Tarot Gnostique et de l'enseignement des Chiffres, on peut dire: La vie se ferma autour du "sept" - le Char - et condamna le "huit", la Transmutation, à l'obscurité extrême. 

Tout ce qui concerne le huit - le symbole des gnostiques - est devenu tabou, c'est-à-dire, tout ce qui concerne la trinité: Lumière, crépuscule, et obscurité ou nuit, fut condamné. 

On ne croit qu'à la lumière, au jour, au bien - et l'obscurité, la nuit ou l'ombre, est devenue le mal. 

Ceci réveilla la crainte de l'ombre, et avec l'anxiété arrivèrent les hordes du pays des ombres, et bien que celles-ci viennent du pays de la fausse lumière, elles dominèrent l'humanité.  

C'est la raison pour laquelle tout homme aspirant spirituellement, a besoin de la thérapie de la compréhension - du rétablissement d'un état-d'être sans crainte, et de la certitude intérieure que l'on est durablement relié, à la Loi de la Trinité. 

La Trinité en soi et en dehors de soi. 

Ce n'est pas la loi du bien et du mal, mais la triple Loi de l'Esprit, de la Lumière et de la Vie - c'est le passage en tant qu'homme, âme ou giron - c'est la nature, la forme et le fruit. 

Dans la trinité: Esprit - âme - et homme, ce dernier est placé devant la tâche de s'élever vers le cercle supérieur, du huit, en passant par l'intersection, le croisement des deux "zéros". 

L'âme sur la terre - en bas - doit s'élever à travers le croisement, vers le ciel - le haut. 

Pour que l'âme soit guidée sur ce passage étroit entre deux mondes - selon son aspiration - elle a besoin d'une thérapie de "retour", pour pouvoir être sans crainte, sans frustration, et sans obstacle suggéré. 

Une thérapie qui redonne à l'homme terrestre, une logique qu'il suit et qui s'accorde avec son âme innée. 

Bien qu'il sache que celle-ci n'est pas heureuse, qu'elle est inquiète et triste dans sa situation présente.  

Vivre de nouveau avec l'âme, ne pas se laisser détourner, par diverses incompréhensions vers des méthodes qui trompent l'âme, mais avoir de nouveau la compréhension du véritable état d'être de l'homme digne. 

La paix et le repos seront trouvés dans le: "Je suis différent de mon prochain, et je ne peux pas trouver une satisfaction dans le monde des controverses." 

Que faire alors? 

Ne pas rechercher, comme un homme traqué, des solutions, des dérobades par lesquelles on peut s'oublier, mais accepter en humilité et dans un repos naturel et harmonieux le fait d'être un étranger. 

Ce n'est pas autre chose que la reconnaissance d'être une plante bizarre et exotique, dans un climat-de-vie complètement opposé. 

S'irriter, parce que l'on est "différent" des autres, ou bien plus mécontent ou plus inquiet, stimule l'équilibre intérieur. 

Essayer de s'habituer à la pensée: "Je suis différent, et donc j'aspire à d'autres valeurs". 

Devenir en accord avec cette pensée, la sentir au plus profond de son être, cela fixe l'homme dans un autre sol. 

Il enfoncera ses racines dans la certitude "d'être un étranger". 

Et cela fait trouver un repos intérieur, parce que le savoir d'une autre Origine, se fixera de plus en plus en nous. 

Celui qui se sent mécontent et inquiet, du fait qu'il ne peut pas être satisfait dans la vie journalière, et se hâte ainsi, ici et là, pour rechercher autre chose, se prive d'un sol pour sa croissance. 

Ce sol, comme le monde nous l'offre, ne nous convient pas - il faut accepter ce fait.  

Il ne faut pas chercher un autre lieu dans ce monde, un autre sol composé peut-être différemment, car partout nous serons placés en face de nous-même et de notre âme qui n'est pas dans sa Maison, dans cette sphère du "bien" et du "mal"!  

Pour cette raison, nous devons accepter qu'elle soit "étrangère", et écouter ce qu'elle veut nous dire au sujet de sa Terre Originelle. 

Le deuxième pas, dans la Thérapie du Retour, sera toujours: 

Entrer en soi, chercher en soi, ne pas chercher en dehors de soi.  

Unir homme et âme - Rétablir la confiance de l'homme envers son âme - Accepter sa propre âme, est déjà suffisant pour être disposé à écouter cette âme.  

Il y en a beaucoup qui disent: "Je ne connais pas mon âme". 

Connaître son âme, est-ce autre chose que de reconnaître son "état d'étranger" et savoir le "pourquoi" de cet exil?  

On ne se demande pas:  "De quoi cette âme est-elle composée?"  

Mais on écoute simplement ce qui est à l'intérieur, et on y reconnaît l'âme. 

Chaque âme se fait connaître différemment à l'homme - et ce n'est pas du fait de la différence des âmes, mais bien à cause du fait que les hommes, eux, sont différents. 

Le résultat final sera le même chez chacun un Repos intérieur. 

Etre sans crainte - Etre confiant dans la Direction intérieure. 

Par ceci l'homme changera. 

Sachant d'abord qu'il est un "étranger", il découvre maintenant qu'il n'est pas seul dans cet exil dont les circonstances lui sont hostiles. 

Il y a plusieurs étrangers comme lui - et ainsi, il se sent soutenu par cela - il se sent encouragé en trouvant une autre amitié et une autre joie. 

La Thérapie du Retour, par laquelle il se guérit, s'élargira en une thérapie du groupe - l'échange des pensées provenant de cette aspiration de l'âme, apporte la guérison et n'apportera jamais la lutte, la disharmonie et l'opposition pénible. 

Il y aura cette reconnaissance subtile des expériences semblables - même cette reconnaissance est déjà une forme de thérapie - on n'a pas besoin de beaucoup de paroles pour une explication, mais la vibration, le fluidum sera suffisant pour savoir: Celui-ci ou celle-ci se trouve aussi sur le Chemin du "Retour".  

Une thérapie spirituelle guérira de l'intérieur, et ainsi, beaucoup d'obstacles disparaîtront. 

Alors on n'a plus l'inquiétude du: Qu'est-ce que le bien, et qu'est-ce que le mal? 

Il y aura deux fruits sur un seul Arbre, et les reconnaître ainsi, c'est comme les reconnaître comme des formes ordonnées. 

L'Arbre est important -  

L'homme est important - 

Le présent est important - 

L'âme est importante - 

mais toutes ces choses qui gravitent autour, ne sont pas importantes. 

Ce sont les décors qui changent constamment. 

Tout reconduire vers son point de départ; en faisant ainsi, chaque homme-âme devra rencontrer à un moment donné, sa co-âme. 

Celui qui s'arrête dans les choses extérieures, se perd dans des paroles, des idées, des Iois, des enseignements et des théories. 

Il n'y a, en vérité, qu'un point de départ pour l'âme venant de l'Esprit. 

Cet Esprit n'est pas ici ou bien là. 

Il Est en nous, dans le présent, dans nos mains.  

Ce n'est pas l'homme qui transmet l'Esprit à son prochain, il ne transmet que la thérapie qui libère l'Esprit de cette âme. 

Une thérapie religieuse - dans sa signification Originelle - est engendrée par l'Esprit - tout comme le médecin de l'antiquité ne pouvait pas guérir, sans d'abord confesser l'esprit. 

Celui qui est rempli de l'esprit, pourra guérir l'âme de son prochain, la sanctifier. 

Et là où l'âme se sent guérie, le corps suit automatiquement.  

Celui qui accepte son "état d'étranger" sur terre, et fixe de nouveau ses racines dans le sol de la Confiance en Dieu, de la Paix Profonde et de la Rédemption, s'apercevra comment un Courant Béni passe à travers ses reins, et comment celui-ci embrasse et pénètre tout son être.  

Ainsi il pourra - comme étranger - croître dans un environnement hostile, parce qu'il trouvera sa Nourriture et sa Force dans l'Ancien Sol connu de son Pays spirituel. 

Que pourrait-il lui arriver? 

Qui pourrait-il l'attaquer?  

Qui pourrait-il le détruire? 

Alors, va en Paix, âme de l'Esprit, car Ton Dieu est auprès de toi, pendant ton sommeil et pendant ta veille. 

Il accompagne ta lumière, et Il accompagne ton ombre, et Il te guidera par la Porte de la Transmutation. 

Ne craint pas, mon âme, ne craint pas - 

Ne soit pas triste, mon cœur, ne soit pas triste, car la Loi des Dieux s'accomplira dans la Paix Profonde, pour tout ce qui est Vivant.

©1977-2019 Henk et Mia Leene