1976 pâques


SEPT SERMONS POUR LES MORTS

de

Basilide


Extrait des: SEPT SERMONS POUR LES MORTS - de Basilide.

(Septum Sermones ad Mortuos - Jung)


" L'homme est faible, et c'est la raison pour laquelle on ne peut pas éviter de former une communauté - si ce n'est pas une communauté sous le signe de la Mère, elle sera sous le signe du Phallos.

Aucune communauté ne signifie souffrance et maladie.

S'il y avait une communauté double: Phallos et Mère, il y aurait déchirements et décomposition.


La distinction conduit vers la séparation.

La séparation est contre la communauté - mais à cause de la faiblesse humaine envers les démons et les dieux et leur loi insurmontable, la communauté est urgente.


C'est pourquoi il doit y avoir une communauté comme un besoin, non pas pour la volonté de l'homme, mais à cause des dieux.

Les dieux vous forcent à la communauté.

Le besoin d'une communauté sera donc en harmonie avec cette loi - s'il y avait plus, cela serait mauvais.

Dans la communauté, chacun se soumet à l'autre, afin que la communauté se maintienne, car vous en avez besoin.


Dans la séparation, chacun s'élève au-dessus de l'autre, afin de se réaliser et d'éviter l'esclavage.


Dans la communauté, l'abstinence est demandée.

Dans la séparation, la surabondance est demandée.


La communauté est la profondeur.

La séparation est la hauteur.


La bonne mesure dans la communauté purifie et maintient.

La bonne mesure dans la séparation purifie et ajoute.


La communauté nous donne la chaleur.

La séparation nous donne la lumière."


©1977-2019 Henk et Mia Leene