225 - Les saturnales du 20ème siècle

Le fait remarquable de notre époque, c'est que nous voyons se présenter toutes sortes de forces qui sont appliquées par la plus grande partie de l'humanité pour une destruction, alors qu'elles pourraient être essentiellement libération. 

On considère en général Saturne comme une planète ayant une mauvaise disposition et de ce fait, ayant une influence néfaste sur l'humanité. 

L'Ere d'Aquarius a Saturne comme dominateur, elle aurait pu avoir Uranus, mais le matérialisme de l'humanité évoque ces vibrations saturniennes. 

Tout est transformé en égocentrisme, en intérêt personnel, en profit. 

Le plomb saturnien accompagne les manifestations de Saturne et saisit à son tour l'humanité. 

Autour de nous, l'espace est rempli de l'odeur des saturnales qui ne symbolisent rien d'autre qu'une nostalgie vers l'abondance de Saturne, vers sa paix et son équilibre. 

Tout corps ayant deux aspects peut se tourner, selon que cela lui est demandé, aussi bien vers le bien que vers le mal. 

Il semble que le fait d'évoquer très souvent le mal, dans sa recherche du fond des choses, soit une caractéristique de l'homme moderne. lorsque l'on n'est pas encore parvenu à la Noblesse intérieure et que l'on veut malgré cela, connaître le secret de la vie, ou la puissance de la Vérité, on attire souvent la trompeuse mélodie de la flûte de Pan, ou l'on ouvre sans s'en apercevoir la boîte de Pandore. 

Il semble, lorsque l'on suit les informations de la presse, de la radio ou de la T.V., que l'on soit actuellement très occupé à cela. 

Une information alarmante n'est à peine, passée que la suivante est déjà prête il suivre. 

De tout côté l'homme a le nez appuyé sur des faits consternants, et bien que beaucoup désirent nier ces faits, la réalité, elle, ne peut être niée. 

Une intoxication massive est en marche, organiquement, spirituellement et moralement. 

Il n'y aurait pas lieu d'être pessimiste si l'homme était en état de changer quelque chose à cette situation, mais un groupe attend l'autre, la responsabilité économique contraint à l'ajournement, et l'on passe son temps avec des délibérations et des bavardages. 

Il est compréhensible que cette époque, précédant un trouble chaotique, apporte des oppositions contrastées; des explosions s'ensuivent et l'homme tombe dans le trouble, quant à ses sentiments, dans l'incertitude, le doute, et le scepticisme augmentent. 

Les enseignements les plus anciens, en médecine, en psychologie et dans la religion, pénètrent notre siècle, mais ils sont scrupuleusement tenus à distance parce que le comportement-de-vie moderne et superficiel n'est pas compatible avec la maturité d'esprit du passé lointain.  

D'un côté Saturne démontre une conduite de vie sage et mûre, et d'un autre côté il est destructeur, agressif et avide de possessions. 

Les Saturnales se sont répandues au-dessus de la tête de l'humanité et ainsi beaucoup se rassasient de matière, tandis que d'autres s'en détournent et aspirent aux temps jadis. 

La tension due au type de vie actuel, fait que l'homme désir la paix, et Saturne pourrait rayonner cette paix si l'homme acceptait les conséquences de sa conduite. 

Et combien refusent les conséquences de leur comportement-de-vie et continuent à accumuler les théories?! 

La spiritualité est-elle donc autre chose qu'un cheminement de concert, de la théorie et de la pratique? 

Est-il spirituel celui qui, d'une main loue la bible, et de l'autre, un dieu maudit? 

Sont-ils nobles, ceux qui, dans leur maturité d'esprit intérieure, ne font rien d'autre que de désigner un fautif, sans pour autant essayer de trouver une alternative à cela?  

L'homme qui s'oriente ésotériquement ou gnostiquement, du moins celui qui est là, chez lui, doit savoir que le merle blanc veut saisir le corbeau noir, alors que le corbeau noir ne possède pas encore la noblesse du noir saturnien! 

C'est pour cela que le corbeau gris-noir fuit dans une angoisse mortelle, et c'est pour cela que beaucoup se hâtent d'étudier des doctrines alors qu'ils ne peuvent pas même soupçonner le trésor caché derrière ces doctrines.  

Ce qui se déverse sur nos têtes, la littérature, la magie douteuse et la pratique de l'ésotérisme, n'est rien d'autre que le revêtement extérieur souillé d'une vérité merveilleuse. 

Le désir vers le temps des saturnales, évoqué par l'Ere d'Aquarius, fait entrer l'homme dans la pratique de la réunion des opposés. 

Science et religion - 

Esotérisme et matérialisme - 

Indolence et ardeur de recherche - 

Extrémisme et fatalisme. 

Le sage Saturne, le Portier qui pourrait admettre l'homme vers les cieux, montre son visage satanique parce que cet homme ne connaît pas le Mot-de-passe! 

L'homme moderne ne cherche-t-il pas intensivement la consigne de l'Esprit, ou le Mot de passe qui ouvre la Porte vers les Cieux? 

Est-ce que cette recherche dans le domaine de la parapsychologie n'est pas en fait, qu'une faim intense vers une vérité déviée, dont le souvenir est cependant demeuré en suspens dans la conscience (l'âme, le cœur, l'esprit)? 

La crainte du peuple Néerlandais, d'accepter les nouvelles méthodes de guérison, les anciennes idées éprouvées, est la conséquence de notre ignorance par rapport à la Source de la Sagesse. 

Ce n'est pas pour rien qu'ici l'acupuncture est rejetée parce que nous ne l'avons pas encore examinée! 

Si d'autres peuples ont eu de bons résultats avec, cela n'a pas d'importance, et Saturne renforce ainsi, dans chaque peuple, leurs propres signes caractéristiques: obstination, entêtement, opiniâtreté, inaccessibilité, avarice, accumulation de possessions, comme également leurs bonnes qualités: Résistance, fidélité, humilité, modestie, persévérance, ténacité. 

Ces qualités s'adaptent naturellement au caractère de chaque peuple. La croissance intérieure et le développement de chaque peuple sont également les résultats de son caractère qui peut s'ajouter à la caractéristique nationale. 

Quand, dans l'alchimie, Saturne se laisse conduire par les dragons ailés - du soleil, vers les cieux pour se faire anoblir, pour transformer son plomb en or, il est alors le Sage, le Respectable Vieillard, l'Homme l'Idée à laquelle aspire l'homme de nos temps et dont il a besoin. 

La fatigue, selon l'esprit, est la conséquence d'un échec ou d'une insatisfaction intérieure, ou de déceptions - une extériorisation inutile et des devoirs abhorrés qui rendent l'homme intérieurement fatigué. 

Sa souplesse a disparu. 

Ce n'est pas seulement une question de vieillesse. 

C'est une question de comportement et d'art-de-vivre. 

Des hommes vieux peuvent être intérieurement très vivants, et des hommes jeunes travaillent parfois avec lassitude. 

Le contact entre l'homme et l'énergie de vie fait défaut, parce que l'homme n'a pas puisé à la source de vie. 

La source de vie se trouve à différents endroits selon chaque homme - l'homme matériel peut être intérieurement mort et fatigué aussitôt que l'ennui l'irrite. 

Il peut devenir blasé de tout, tout comme il peut l'être en ce qui concerne l'art, la religion et la science. 

L'homme spirituel, justement lorsqu'il est faible, peut devenir fatigué par des déceptions intérieures - par manque de spiritualité - en s'extériorisant dans des efforts désespérés vers l'amour de l'esprit. 

Aussi bien l'homme qui est basé sur la matière que l'homme spirituel, prouvent ainsi leur faiblesse. 

Ils ne connaissent pas - ni l'un ni l'autre - l'art-de-vivre, ni dans l'aspect saturnien, ni sur le plan spirituel. La fatigue spirituelle est la suite d'un manque de fermeté d'esprit, de force solaire, celle-ci doit être suppléée d'une manière ou d'une autre. 

La mobilité intérieure, l'aspiration intensive des vibrations spirituelles apportent de la force de vie - tout comme la nature se rafraîchit à la rosée, ainsi chaque homme doit-il posséder un ciel en lui-même et autour de lui, d'où la rosée se déposera sur lui. 

L'alchimiste dit: "la rosée fait le miel et donne de l'humidité". 

Le miel, c'est l'énergie-de-vie; l'humidité, c'est l'essence-de-l'âme. 

Le commencement agressif et dur de l'homme moderne qui veut coûte que coûte découvrir la vérité, faire retourner le temps en arrière, ou justement l'accélérer, le prive du temps nécessaire pour récolter et utiliser la rosée. 

La Rosée est comme la méditation de l'âme. 

Elle peut être comme un Attouchement calme de l'Esprit ou comme un Emoi du cœur. 

Elle peut être comme une Impulsion de Vie qui fait éclater l'Aspiration Spirituelle comme une Flamme.  

Et ainsi, la Vie, l'Energie est gardée Vivante et la fatigue est enlevée. 

La fatigue n'est-elle pas autre chose que la puissance impénétrable de l'âme qui est restée trop longtemps inutilisée? 

La fête des saturnales était célébrée à l'époque de Noël, avant même qu'il ne soit question d'une régénérescence. 

Actuellement, l'homme célèbre ces saturnales parce qu'il se trouve au point le plus bas - ce n'est pas une tragédie, mais cela pourrait bien le jeter dans le trouble et la consternation s'il ne distingue pas les faits. 

Les soldats vont à la guerre en poussant des cris d'allégresse. L'humanité va riante vers le démasquage, parce qu'elle ne croit pas au visage satanique qui se trouve derrière le masque! 

Parce qu'elle danse étourdiement sa ronde avec les satellites de Saturne, parce qu'elle boit du poison, mange du poison, tue la vie, et se roule dans la douleur de ses prochains. 

Il y a de nombreux hommes qui sont devenus fatigués par la danse de la vie, et qui se sont déjà assis empoisonnés sur les côtés, et la musique sonne à leurs oreilles comme une marche funèbre. 

N'est-il pas grand temps que les hommes qui portent la connaissance, ceux qui se sont plongés pendant des années, ou peut-être plus encore, dans les lois de la nature, dans les règles de vie de l'esprit, dans les Vibrations primordiales de la Vérité, n'est-il pas grand temps qu'ils mettent leur savoir, leur force-de-vie au service de leurs prochains, sans se demander ce que ces derniers vont faire avec et s'ils l'en estimeront? 

N'est-il pas grand temps que l'homme bien-pensant, intérieurement encore en mouvement, s'arrache hors de l'emprise étranglante de la force de Saturne qui le rend avare de sa possession intérieure, le dorlote et en fait un avide? 

Et n'est-il pas grand temps que l'individu possédant la Perle, se hasarde au milieu des ivrognes saturniens dansant follement, pour trouver l'isolé qui craint d'être bouleversé? 

Doit-il se demander s'il sera souillé, ou bien attaqué, ou bien tourné en ridicule ou critiqué par les théoriciens? 

L'Esprit ne le pousse-t-il pas à un acte, qu'importe le temps, la place, ou l'étiquette? 

Quel homme noble, connaissant un peu sa richesse, la gardera éloignée du mendiant, ou du désespéré qui ne sait pas où la trouver? 

Cela a-t-il de l'importance si l'odeur des saturnales enveloppe de tels hommes ou s'ils chantent encore le dernier refrain de la chanson de Pan, ou qu'ils jettent un regard égaré sur leur chemin de vie? 

Qui est bon? 

Pas même un seul! 

Qui est noble? 

Celui qui se donne - qu'importe la manière, si seulement c'est suivant son cœur! 

Est-ce que les ignorants qui dansent follement, et ceux qui, arrogants, les environnent et les regardent de haut en bas, ne sont pas en réalité un seul et même type d'homme? 

Tous deux ne connaissent pas la mission de la Vraie Vie! 

A côté de la kermesse des vivants qui fêtent les saturnales avec l'incendie de leurs valeurs intérieures, les morts insistent pour entrer dans cette kermesse - le domine visible et invisible forment une unité. 

Et peut-on alors continuer de regarder sans faire quelque chose, ou s'enfermer dans une avarice égocentrique, dorlotant son trésor, que ce soit la maison, la famille, ou bien le savoir spirituel, ou que ce soit un groupement sûr?  

Est-ce que la connaissance spirituelle ne demande pas de la responsabilité?  

Si l'on ne sait pas l'accepter, cette connaissance tombe également, et l'homme est rappelé dans la fête des saturnales. 

Personne n'est vraiment libre, qui ne ressent pas cette responsabilité peser comme une tâche noble sur ses épaules! 

Personne n'est - homme spirituel -, qui se cache dans sa caverne et compte ses trésors! Le monde est le champ ou le grain est semé, ou les épis croissent, ou la moisson est rentrée, mais aussi, ceux qui sont foulés aux pieds s'y trouvent et les égarés et les errants qui crient. 

La noblesse intérieure force l'homme à quitter sa propre sécurité pour chercher de tels hommes dans un champ ou les moissonneurs et les semeurs se combattent et ou les épis seront piétinés et les chercheurs bouleversés. 

Quel homme, inspiré par l'Esprit, comptera les blessures ou s'arrêtera aux cris indignés de ceux qui préfèrent regarder de leur place sûre?

L'Esprit fait de l'homme un isolé! 

Chaque isolé peut compter sur l'envie furieuse des masses qui se jettent sur lui comme une bête féroce! 

Mais l'Individu véritable se détache de cela, il dirige son regard vers les Cieux d'où la Rosée tombera et il parle avec son Dieu comme dans une Prière de l'âme. 

Lors de cette individualisation, les amis deviennent des étrangers et les étrangers deviennent des amis, parce que le Chemin que l'Esprit indique à l'Individu, est étroit - personne ne peut y danser sa danse saturnale, personne ne peut y prendre avec lui ses richesses et y compter ses trésors, au contraire: il est demandé de l'Individu qu'il sache laisser tout derrière lui: son prétendu savoir, sa prétendue noblesse, ses prétendues richesses, sa prétendue sécurité. 

La flûte de Pan, dans les mains de Saturne, produit des mélodies séduisantes qui peuvent finir dans les dissonances aiguës du rire du satyre, elles peuvent pleurer avec les attristés et chanter avec les danseurs, et les masses ne sont pas fatiguées par leurs séductions. 

Mais personne ne veut danser seul, personne ne veut boire seul le poison et manger des pierres - on recherche la solidarité - et c'est pourquoi l'individu surprend et qu'il est abhorré - il est différent d'eux, et est méprisé, et ils vont l'attaquer, mais il ne fléchira pas, parce qu'il sait que dans la masse s'en trouvent quelques uns fatigués et déchus, et il va boire la Rosée Céleste, et va prononcer sa Prière des Fils de la Lumière, et se hasarder dans les hordes tumultueuses, ou au milieu des troupeaux enivrés qui ne veulent pas le comprendre. Parce que l'Individu qui doute de la beauté de la mélodie de Pan, mérite de recevoir la Rosée du ciel pour gagner de la résistance! 

Et ce que les spectateurs et les avares spirituels disent de lui, n'a pas d'importance. 

Là où l'Esprit se meut dans l'homme, celui choisit alors un Chemin qui est étranger pour les foules, et à côté de la mélodie de Pan, les voix des pédants et des théoriciens éclatent de rire, mais lui, l'Individu qui vit spirituellement, est devenu insensible à cet accompagnement, parce que ses sens extérieurs se ferment, comme une grâce, une protection, parce que sa tâche l'appelle plus loin! 

Car, si lui n'accomplit pas cette mission, qui donc alors?  

©1977-2015 Henk et Mia Leene