179 - Perdu entre dieu et le demon

L'homme se trouve entre deux souverains: L'Esprit et la matière — Dieu et le Démon.

Cette matière possède des aspects différents que l'on peut voir comme démoniaques ou naturels-divins.

Le démonisme est la force-de-la-nature la plus vigoureuse que l'on connaisse ,et lorsque l'on dit que quelqu'un est démoniaque, cela veut dire qu'il dispose de forces magiques très puissantes.

Le démoniaque ou la nature, divine en elle-même, est porté vers la réalisation de son démonisme, et c'est pourquoi l'on reconnait chez les peuples primitifs, le démonisme naturel qui est beaucoup plus dominant et plus effectif que quel développement scientifique que ce soit.

Les hommes qui ont été en contact avec les peuples primitifs purs, furent très impressionnés par leur acte de démonisme, comme la guérison des maladies, l'exorcisme des possédés, et l'influence des semblables.

Nous excluons toute superstition primitive, car l'on trouve chez tout homme primitif cette superstition - aussi bien dans la partie de notre monde cultivé que chez les peuples primitifs.

La superstition n'est jamais motivée — c'est un dogme accepté de l'autorité et formé par l'assemblage de diverses rumeurs.

Les sorcières ont été poursuivies à cause de la superstition - Par la superstition, sont nés les pratiques criminelles qui ont fait tant de victimes.

L'homme peureux et craintif est rempli de superstition et appelle cela "religion" - et il est ainsi perdu pour l'Esprit et tombe sous le ban de son démon.

Ce que l'homme-moyen appelle "foi", ce n'est rien d'autre qu'une superstition sur laquelle il fonde une vie ordonnée de façon dogmatique.

Par les traditions de tous les temps, toutes sortes de formes superstitieuses purent naître comme par exemple la crainte pour le nombre 13.

Dans de nombreux hôtels, la chambre N°13 n'existe pas.

Il est intéressant de noter comment une Vérité Primordiale a été transformée en une suggestion angoissante, de façon à ce que l'homme ignorant l'évite instinctivement.

De nombreuses superstitions ont un rapport avec la Vérité spirituelle et c'est ainsi qu'eût lieu le détournement des grands groupes de l'humanité vis à vis de cette Vérité, parce qu'Elle aurait été démoniaque - (plus tard dans la signification de "diabolique")

Rien ne remporte plus de succès que d'aiguiser la crainte chez l'homme , parce que presque en tout homme vit cette sensation d'angoisse qui peut être ressentie sous différents aspects mais qui EST bien présente.

Cette angoisse fait de l'homme un errant craignant Dieu, un égaré redoutant la pénitence, et d'un autre côté craignant les influences démoniaques.

De cette manière, il erre entre deux maîtres qui lui font éprouver la crainte, et évidement, la doctrine du Fils-de-Dieu qui s'est sacrifié pour ses péchés, fût pour lui comme un baume sur une blessure séculaire.

L'échec de la Mission spirituelle provoque dans l'homme une angoisse consciente ou inconsciente pour ce qu'il advient après la mort, ou pour la pénitence du "péché".

Il s'ensuit que de nombreux hommes essaient de tirer "le meilleur parti" de leur vie, et surtout de se vautrer dans les jouissances.

La vie, de nos jours est faite pour vivre, pour jouir et pour réaliser tout ce que l'on désir ardemment. C'est une forme de "croyance", bien que sachant le contraire, qui est basée sur l'angoisse.

Aussitôt que l'on se jette avec précipitation dans la réalité de cette vie, on s'enlève soi-même la possibilité de réflexion - on se barre le chemin vers les Hauteurs spirituelles, parce que l'on nie par avance l'existence de l'Esprit-Dieu.

Si l'on est cependant gratifié d'une foi en l'Esprit - (et beaucoup sont nés avec) - le chemin devient alors plus difficile.

La croyance en L'esprit n'est pas la même chose que la croyance dans une institution religieuse. La croyance en l'Esprit est équivalente à la naissance d'un Savoir intérieur.

Si ce don inné est puissant, alors la croyance deviendra comme un fouet qui pourchassera l'homme le long de toutes sortes d'expériences et bientôt il se sentira perdu entre les hommes et la terre.

Se "sentir perdu" est le premier motif vers une percée spirituelle. Cela dépend uniquement de la manière dont on se conduit dans un tel moment.

Soit on salue ce "sentir perdu" comme une phase d'ouverture à un type de vie futur - soit on se plaint de ce sentiment de perdition.

Un homme doué de spiritualité doit porter le le joug de la solitude,  du "se sentir perdu".

L'agitation intérieure est le commencement du chemin du chercheur, de même que le vif-argent, le métal de Mercure, est agité ainsi l'homme qui cherche le Message des Dieux est possédé de cette même agitation.

En réalité, chaque homme eut démoniaque, parce qu'il est une créature de la nature et qu'il représente  la force concentrée-de-la-nature.

C'est très séduisant, et vous pouvez voir comment actuellement, on cherche souvent à éveiller ce démonisme caché en nous.

Il y eut un temps ou l'homme était plus près du démonisme que de nos jours, parce qu'il se trouvait plus proche de la nature.

La tendance à replacer de nouveau la nature, à la place d'honneur, est accompagnée par l'intérêt renouvelé pour le démonisme.

Ce démonisme est l'ennemi mortel de toutes religions dogmatiques, car il dispose d'une magie naturelle dont tous les offices-de-forme sont totalement dépourvus.

L'exorcisme des "esprits malins", comme on le pratique de nouveau de nos jours est une tentative destinée à faire retourner l'homme qui s'est laissé dominer par le démonisme, dans la servitude ignorante.

La liberté de l'individu le place à un certain moment en face de son démonisme propre, résidant en lui.

L'ignorance, livre impitoyablement l'homme à la domination du sémon, parce que l'homme ne se connait pas!

ll ne sait pas quelles forces demeurent en lui - ni qu'il peut se dégrader, et devenir par lui-même un sot.

Il est curieux comme un enfant ignorant, et il doit d'abord se brûler les mains, pour savoir qu'il ne doit pas toucher au poêle.

De tels hommes tombent immédiatement entre les mains des "exorciseurs d'esprits“ et de toutes autres espèces d'exorciseurs qui ne font rien d'autre que de placer cet homme sous leur contrainte et leur suggestion.

Aussitôt que l'on a délivré ce tels hommes du démon, on les place sous le ban d'une "image-de-dieu" et on échange ainsi un démon contre un autre.

Par(?) dès l'origine, ce démon voulait être Dieu,  une image-de-dieu qui s'est créée par elle-meme et à laquelle on veut faire croire les autres.

Lorsqu'un homme est poussé spirituellement, il refusera de laisser emprisonner l'Idée de l'Esprit dans une image créée — il refusera de faire des idoles de l'Image élevée qui inspire ses pensées.

Mais cette Image spirituelle Idéale le pousse bien en avant vers la Réalisation -

La Réalisation de l'Esprit DANS la matière.

Non pas un esprit fait prisonnier par la matière, mais d'une matière qui est faite prisonnière par l'Esprit.

Le démon inférieur qui dispose de dons naturels puissants DOIT s'agenouiller devant l'Esprit .

Lorsque Appolonius de Tyane parle de "l'agenouillement des démons“ cela veut dire, que l'home remet ses dons à l'Esprit.

Cela n'a rien à voir avec l'homme ignorant qui s'acquitte fidèlement de ses devoirs religieux - mais cela concerne l'home qui est sur le Chemin afin d'éveiller son démon , pour parvenir à la compréhension que c'est justement ce démon qui doit s'agenouiller devant Dieu ou l'Esprit.

Celui qui ne connait pas son propre démon, qui n'a pas conscience de ses dons et qui n'a pas essayé de les explorer, celui-là n'a pas encore mis un pied sur le Chemin de l'Initiation, ou du Retour spirituel.

L'initiation - c'est l'exploration de soi-même et surtout la connaissance de soi. Si l'homme ne connait pas ses dons, il ne pourra jamais les remettre à l’Esprit, car celui qui voudrait transmettre, malgré tout, ne serait rien d‘autre qu'une marionnette, un esclave qui serait vécu par un maître autoritaire !

L'abandon-de-soi, la servilité envers l'esprit ne contient seulement que ce que cet homme autoritaire, autonome et plein de connaissance se transmet lui-même.

C'est une question de démon : le dieu-de-la-nature -en nous.

"Dieu demeure en vous" disent les doctrines, et nous approuvons cela entièrement - mais , cet Esprit divin doit avant tout se défendre contre le démon demeurant également en nous, car celui-ci attend aussi l'heure de son réveil !

Le réveil de l'homme autonome risque d'entrainer une manifestation de démonisme. De là vient que la prédication sur la liberté est accompagnée de démonisme dégénéré, de perversité, et d'une criminalité incroyable.

Le démonisme possède ses propres armes et il place le mal en face du bien - c.à.d. il extermine l'un avec l'autre. Le démonisme n'est jamais absolument bon ou absolument compatissant. Le démonisme est la pratique du massacre, de la violence, et de la destruction radicale dans l'intention de sa propre victoire.

C'est l'essence de l'impitoyable loi de la nature.

L'humanité est enchaînée dans l'emprise du démonisme, "oeil pour oeil et dent pour dent" —tandis que quelques uns cherchent passionnément l'esprit d'amour.

Ils cherchent l'amour parce que la violence leur répugne, mais plus l'homme sans conscience, c.à.d. l'homme privé de son Savoir primordial est rendu à la liberté, plus le démonisme s'intensifiera, et il n'y aura aucune religion-de-forme qui sera en état de retenir ce démonisme.

Et au milieu de cette houle démoniaque accablante, se trouvent alors les indolents, les ignorants et les dégénérés -

Ils n'aspirent pas véritablement vers l'Esprit, et ne se donnent pas la peine de se connaitre eux-mêmes.

Ils se laissent entraîner et se répandent en lamentations, ils sont employés comme canal de passage pour tous les buts, comme chair à canon et comme nourriture pour le Moloch qui engloutit tout - matériel et religieux - . Ce sont ceux qui ne veulent plus rien et qui sont devenus trop fatigués pour résister encore, trop incrédules et trop désespérés pour une exploration d'un Chemin initiatique —

Bref — ils sont perdus entre Dieu et démon, et ceux qui veulent se rassasier, les dévorent !

On leur donne le manger et le boire — des boissons et des jeux.- une pensée rassurante sous une présentation factice, et ils continuent de dormir, contents et satisfaits de n'avoir pas à prendre une seule initiative.

Par eux, la misère est conservée - toute cette machination destructrice dans laquelle des âmes sont broyées, est sans cesse alimentée -

et la Connaissance du Savoir-Primordial est maintenue loin d'eux, car sans eux, l'image du monde aurait changé — et cela ne se doit pas !

A leur intention, la nourriture nécessaire, c'est :  Une vérité estompée — des images truquées - la Source du Grand Mystère, recouverte - et ainsi l'humanité continue de galoper et est en proie aux délices des démons, cependant affamés d'esprit.

Est-ce étonnant que l'individu courageux, qui a su s'élever au-dessus de cette damnation se sente seul et solitaire ? 

Est-ce étonnant qu'il veuille se retirer de ces zones dangereuses, et qu'il veuille soigner ses blessures dans un endroit calme ?

On voit si souvent que de tels individus sont piétinés — que les plus Hautes Valeurs sont tirées dans la boue et que la Noblesse des hommes est une fiction.

Bénit soit celui - qui peut se maintenir debout par sa "petite Force" de David, parce que l'on doit être véritablement fort pour cela.

Le Chemin de l'Initiation est pour les Forts !  Forts dans le sens de Courageux - de Vivants, d'Animés et de Croyants.

Des hommes qui n'ont jamais perdu la Confiance dans cette petite Souvenance de l'Esprit.

Des hommes qui sont conscients qu'ils possèdent un démon, et savent que pour le Réveil de l'Esprit, le démon DOIT avant tout être éveillé, car il doit s'agenouiller.

Un démon endormi, ne fait rien -  Un démon endormi, ne met pas l'homme en révolte, ni dans l'agitation et l'inquiétude , ni le pousse à la réflexion.

Pour arriver à l'Esprit, on doit avant tout être conscient de ce qu'est l'ego.

La transmutation de l'inférieur vers le Haut, Le Réveil de l'âme, La compréhension et la connaissance-de-soi, vont de pair avec les risques.

Seul le chemin des ignorants, des esclaves et des indolents ne comporte pas directement de risques.

Leur chemin est tracé pour eux, et ils y sont conduits par leur maître - mais l'homme autonome va de lui-même un Chemin à la recherche d'un Maître perdu - et il sera alors placé, avant tout, devant le démon.

Tous ces récits sur les "tentations" aussi bien dans les mythes, les légendes, que dans la Bible, se rapportent au réveil de l'homme autonome, l'homme qui est valable pour être retenu !

Tous les autres peuvent bien suivrent leur chemin tranquillement, car ce chemin tourne dans un cercle - il ne conduit nulle part - il ne passe pas la Porte de Saturne vers les Hauteurs spirituelles illimitées.

Mais celui qui n'a pas de crainte, éveille son démon et lui dit alors: "Hors de moi, démon !"

Celui-ci est un pélerin qui possède des qualités et qui peut avoir du succès.

Un pèlerin qui se conduit d'une telle manière, n'est pas ignorant - il ne se laisse pas bluffer par le démon - ses propres dons puissants, mais il dit simplement: "Hors de moi ! " ou "Arrière !"

Pour cela, aucun exorcisme n'est nécessaire !

L'indépendance signifie: l'autonomie essentiellement dans l'exploration du Chemin spirituel .

Il y en a beaucoup qui sont pris sous l'emprise du démon, et s'imaginent par là être souverain, car ils ont reçu “des trésors et de la puissance" (vous connaissez le langage figuré de la tentation dans le désert), mais ils sont arrivés dans la sphère du démon, et la recherche vers l'Esprit est tombée dans l'oubli ...

C'est le dessein de cette sphère qui est partagée par deux souverains l'Esprit et le démon.

Tous deux peuvent règner sur l'homme - le choix entre les deux est laissé à l'homme, parce qu'il est libre !

L'association de la liberté et de l'ignorance est dangereuse - Pour laisser libres des esclaves, cela demande une longue période, car ils doivent apprendre la connaissance de leur véritable être.

L'histoire le prouve, et notre époque le démontre clairement.

Mais il y a des hommes qui ont depuis longtemps déjà ce chemin préparatoire derrière eux : 

Comment est-il avec eux ?!

Ont-ils choisi ?!

Sont-ils retombés dans les hordes d'esclaves, dans la masse des indifférents, ou bien, se trouvent-ils courageux mais solitaires , sur ce chemin étroit vers la Montée spirituelle ?

Une retombée dans l'anonymat et le vide, est toujours possible, aussi longtemps que l'homme n'as pas éprouvé "la petite force de David" comme une puissante impulsion.

Il doit, pour cela, être autonome et libre , mais surtout conscient.

Il doit s'être révolté une fois pour toute contre ce fouet impitoyable du démon-du-monde, cette force puissante qui tient tant d'êtres dans son emprise, et il doit avoir bravé les sacrifices, la perte et les dangers pour pouvoir se défaire de ses chaînes —

Il est devenu ainsi, un hérétique, un rebelle, un incrédule, un solitaire et un chercheur — et de cette manière, un véritable vie commence pour la première fois.

Dès ce moment, son schéma-de vie se change et il ne veut plus retourner vers le pot-aux-viandes d'Egypte, vers ses vieilles coutumes, hurler avec les loups.

C'est pourquoi, il est rejeté par ses anciens amis - c'est un étranger pour ses parents, et un extrémiste aux yeux de ses camarades.

Alors arrive la solitude — être perdu ENTRE Dieu et le démon — il connait le Premier intuitivement et il ignore de dernier.

Car cet homme CONNAIT ses dons cachés — il en est entièrement conscient, et il sait que par la recherche de l'Esprit, il marchera sur le fil du rasoir.

Cela démontre "l'étroitesse" du Chemin de l'initiation — l'étroite langue de terre entre Dieu et le démon, qui est gardée par deux puissances.

C'est un "no man's land", une Ephèse, ou la présence de Dieu ET celle du démon est palpable.

C'est le passage le plus difficile : On a besoin d'une armure spirituelle, et c'est justement dans cette Ephèse que la tour du démon pourra tomber, frappée par la foudre de Dieu qui étend Sa Main sur ce Pays d'Ephèse.

Seul — celui qui a la connaissance-de-soi et la compréhension, et qui se sait protégé par cette armure Invincible — seul celui-là ose la traversée.

Car l'initiation par soi-même, et le fait d'être appelé par l'Esprit cela ne veut pas dire que les adversaires vous laissent en paix —

mais cela signifie — la paix de Bethléem — qui doit être remportée sur le démon.

Dans le pays qui est perdu entre Dieu et le démon, le calme ne règne pas mais on y trouve l'empreinte de l'activité du pèlerin qui apprend à employer son armure. "Etre perd entre Dieu et le démon" — cette phase DOIT s'achever avec le départ du dernier, et la Rencontre avec le Premier.

C'est Revirement fondamental DANS L'homme, par lequel il est préparé à saluer l'AURORE d'une Vie Spirituelle.

C'est seulement de cette manière que l'homme devient un "Appelé" spirituel qui prête l'oreille à sa Mission Spirituelle.

Le Fils-de-la-Lumière portant la Connaissance, reconnait la Vérité, et s'y conforme !

©1977-2015 Henk et Mia Leene