155 - Adamas, le grand tyran 2

Adamas le grand tyran et tous les tyrans des aéons, ccmmencèrent à lutter contre la Lumière....

Adamas, aussi bien à grande qu'à petite échelle, est le maître du monde. 

Il siège dans le centre de ce monde et dans l'égo, et il est la personnification de la lumière tombée qui lutte pour garder sa puissance. 

Dans l'Evangile de la Pistis Sophia, il lutte contre la Lumière pour garder sa lumière-d'aéon de ce cosmos. 

Et dans l'individu, il lutte contre la Lumière-d'âme pour tenir brûlante la lumière-de-l'égo. 

Dans la réalité la plus profonde, il n'y a cependant qu'un Adamas - le Fils de la Lumière - et cette puissance rebelle, qui perd son Souffle-de-Vie, est une caricature de l'Adamas Originel. 

A travers les douze aéons, par toutes les portes du cosmos, luit la lumière d'Adamas. 

De par sa chute dans le chaos, il a entrainé avec lui le cosmos entier, et ainsi, la dégénérescence de la nature prit forme. 

Dégénérescence par laquelle le lion et l'agneau devinrent des ennemis. 

Dégénérescence, dans laquelle, le force positive et la force négative, se combattent pour garder en état les formes d'argile. 

Dégénérescence par laquelle le Souffle-de-Vie dépérit lentement mais sûrement. 

Personne ne peut reprocher à la nature d'être cruelle, dure et impitoyable. 

Elle suit les lois de Dieu qui ont été établies après la chute d'Adamas. 

La chute d'Adamas modifie et altére cette nature et fit le l'état paradisiaque, un séjour de contraintes dans une sphère d'oppositions. 

Dieu est Bon - 

Dieu est Amour - 

Dieu est Miséricordieux - 

C'est ce que l'on enseigne - nais la Miséricorde de Dieu est hautement supérieure à la bonté humaine, qui est toujours partielle. 

La.Miséricorde de Dieu est infiniment plus élevée que l'expérience sensorielle connue des hommes, même l'expérience supra-sensorielle qui est connue chez les occultistes et les médiums. 

Dieu est une Expérience NON-sensorielle, dans Laquelle, toute la nature sensorielle finit d'exister. 

Il n'eat pas nécessaire de connaître Dieu par les sens - car lieu peut être connu, sans l'aide de ces sens.  

Adam est une partie de cette terre - et par cela, il est lié aux sens de ce monde. 

Dieu est NON-sensoriel - et IL est connu par l'Homme NON-sensoriel. 

Les sept réalités de l'Adalas Originel, ne fonctiennent pas par les organes des sens, ni par les sens supra-sensoriels, comme les occultistes l'espèrent. 

Elles rayonnent à travers la forme et réagissent au Rien Parfait Absolu - à l'Omniprésent qui ne peut être observé par les organes des sens. 

La Grande Lumière qu'Adamas voit et contre Laquelle il lutte, est tellement forte, qu'il est saisi par Elle - nous pouvons même dire qu'il en est troublé corporellement. 

Il n'observe pas la Lumière avec l'un de ses organe des sens, mais par ses dispositions de perceptions non-sensorielles - et c'est justement par cela qu'il est touché par une angoisse effroyable. 

Le tyran n'est pas peureux pour la lumière qu'il peut saisir et dont il sait qu'elle est limitée, et qu'elle peut être éteinte - mais cet Adamas déchu est craintif pour la Lumière qui peut le détruire - et puisqu'il pense et réagit sans l'Action du Souffle-de-Vie, il croit que la Lumière va le détruire. 

Adamas pense selon la loi de la nature: "Oeil pour oeil, et dent pour dent". 

Or ceci est une loi temporelle - tout comme la nature est la fille temporelle de la Nature Divine, et que l'Adamas tombé est le compagnon temporel de l'Adamas-Hevah Originel. 

Nous luttons de jour en jour, et d'heure en heure contre une situation temporelle, et par cette lutte, nous prolongeons cette situation temporelle, alors que précisément nous prétendons y mettre un terme.

Ici se trouve notre limite. 

Nous ne pouvons pas embrasser le tout, car il nous en manque la faculté. 

Avec l'affaiblissement du Souffle-de-Vie, cette capacité nous a échappé. 

Le monde sur lequel Adamas-le-tyran règne, est limité, et il sait que tout ce qui est limité doit un jour disparaître. 

Il a connaissance de l'Eternité, et il force le temporel à devenir éternel! 

De la proviennent toutes ces méthodes mystiques et occultes destinées à former l'Adamas tombé à l'éternité et à l'Esprit. 

Le tyran ne veut pas lâcher prise - il ne le peut pas - parce qu'il éprouve une incroyable angoisse pour les choses qu'il croit reconnaître. 

Le cerveau de cet Adamas le cloue aux aéons et à leurs tyrans qui se trouvent dans le cosmos. 

Son cerveau est le penser central dans ce cosmos limité. 

Aussitôt que ce cerveau cessera d'imaginer des valeurs divines, le cosmos et le microcosme deviendront de nouveau susceptibles de recevoir le Souffle-de-Vie Divin. 

Entre la Maison d'Adamas-Hevah et l'Adam-Eve déchu, se trouve le cerveau - un engrenage, un mécanisme de fausse-lumière qui illumine d'une manière décevante l'être entier d'Adam-Eve. 

De même que les étoiles et les planètes font briller leur lumière au-delà de notre système solaire, ainsi la lumière du cerveau éclaire l'homme microcosmique tombé. 

Tout comme Saturne est nommé "le Gardien de la porte" - ainsi dans le cerveau, Cerbère se trouve aux aguets. 

Et pourtant, comme le disaient les Druides, tout le processus de la Délivrance doit fonctionner via la tête, le penser. 

Dans cette tête, qui fait que l'homme est tant privilégié, comme le croient les biologistes. 

Adamas-le-tyran lutte contre la Lumière qui veut s'élever du Sanctuaire du cœur. 

A travers l'histoire de l'humanité, la femme a toujours été placée en arrière - dans la religion, dans la société, la femme a toujours joué le second rôle. 

Croyez-vous que cet usage soit né comme cela, pour rien?! 

Non - ceci a été consciemment incrusté dans la cervelle des hommes par des dirigeants bien informés. 

Par cela, l'être de la femme, ainsi que celui de l'homme ont été déplacés. L'intention a toujours été la suivante: Le cerveau - le gardien de la fausse-lumière, devra tenir les rênes en mains. 

Adamas-le-tyran devra continuer de trôner dans le cerveau. 

C'est une nécessité absolue dans l'intention de maintenir les formes-d'argile, et par suite, de perpétuer le monde d'Adam-Eve. 

La hiérarchie qui possède cette connaissance va toujours s'efforcer de multiplier l'homme d'argile, parce que cet homme d'argile vit par le cerveau, et donc collabore inconsciemment au dessein de l'Adamas tyrannique. 

Les émotions de notre temps proviennent de l'ignorance de ces hommes d'argile et de la connaissance de l'Adamas tombé.  

L'homme d'argile ne comprend pas l'intention de cet Adamas - et l'Adamas spirituel repentant et qui cherche, vient se jeter à tout instant sur les armes de ces ennemis mortels, et devient ainsi leur victime. 

Il est la proie, aussi bien de l'homme d'argile, que de l'Adamas déchu et instruit - parce que cet Adamas spirituel n'appartient ni à l'un, ni à l'autre groupe, qui tous deux, le haîssent à cause de son but - qui signifie leur fin. 

C'est pour cela que l'Adamas, le chercheur spirituel qui ne veut rien d'autre que l'union avec son Hevah pour retourner vers son Origine, a tant de difficultés. 

C'est un solitaire, un incompris et bien trop souvent il est détesté. 

Consciemment ou inconsciemment on lui fait la chasse.  

Et pourtant, on aurait pu penser qu'en ces temps "illuminés" on aurait fait un large passage pour cet Adamas cherchant. 

Cependant, rien n'est moins vrai. 

C'est justement maintenant - où l'on active l'animation de la foi individuelle - que la liaison de l'homme d'argile et de l'Adamas tombé, est plus intensive que jamais. 

On offre à l'homme d'argile tout ce qui peut séduire ses sens. - et on offre à l'Adamas tombé - qui ne veut décidément PAS retourner - tout ce qui peut apaiser sa nostalgie.  

Et il n'y a rien de mieux pour cela, que de créer une figure dirigeante qui lui donne l'illusion de la rédemption, mais qui en réalité, l'enchaîne au métaphysique. 

Ce n'est pas pour rien que cet Adamas, ce grand tyran, soit si épouvantablement représenté dans la Pistis Sophia. 

Il représente vraiment tout ce qui est lumière, vie et mouvement DANS CE monde.  

Il est le guide-adoré de tout les porteurs de fausse-lumière - mais seule la Lumière Véritable le reconnait et le démasque. 

Personne est en état d'éteindre cette force de lumière :'f=:Â "rf" ~   rf o -- 1-.   sauf la Flamme de la Lumière Divine. 

C'est seulement lorsque l'homme dirigera sa flamme intérieure sur le monde et les illusions Adamiques, qu'il pourra découvrir la vérité. 

Avant cela, il ne verra rien que les formes sensorielles ou supra-sensorielles. 

Personne ne peut détrôner ce tyran - sauf la Lumière Véritable. 

C'est ce qu'on peut lire très distinctement dans l'Evangile de la Pistis Sophia! 

Et que l'on peut également lire dans les Upanishads: "Et lorsque vous aurez appris toutes ces méthodes, cela ne veut pas dire que vous aurez rencontré Shiva!" 

Comprenez-vous maintenant pourquoi toute méthode est insensée?!  Comprenez-vous maintenant pourquoi notre monde actuel est plus pauvre que jamais - bien qu'il soit submergé par des doctrines et des méthodes voulant atteindre Shiva ou Dieu?! 

Adamas, le tyran difficile, doit cesser d'imposer sa volonté d'une manière tyrannique à l'âme. 

Et pour cela, sa peur doit se volatiliser. 

Comment? 

Simplement en acceptant les choses comme elles sont: 

Il doit retourner à son état de vie primordiale, et pour cela, il doit abandonner son état-de-vie présent, et toutes les choses qui lui sont devenues chères. 

Il n'y a pas de chemin intermédiaire! 

Les choses qui lui sont chères, ne se composent pas exclusivement de possessions, de confort et de culture. 

Mais ces choses siègent surtout dans son cerveau - dans ses idées - cette idée fixe que son Père Céleste va le jeter dans les ténèbres du dehors, qu'IL va le brûler dans le purgatoire de l'enfer, qu'il est perdu s'il lâche sa position actuelle.  

L'idée même que cet Adamas, ce tyran, occupe une position dans cette nature est ridicule! 

L'homme Adam-Eve occupe cette position, aussi longtemps que cela plait à Dieu. 

En réalité, le tyran ne possède rien - tout est apparence et imitation de la divinité: Un plagiat de l'Existence Véritable. 

La position supérieure que l'homme - en tant qu'individu - occupe dans cette société, est fondée sur la conception que le cerveau travaille plus puissamment et d'une manière plus pure que le cœur. 

Dans la conception maternelle, on part de l'idée que l'instinct - ou le cœur - est supérieur. 

Ces deux situations mènent à des hallucinations. 

Ce n'est seulement que lorsque Adam et Eve - ADAMAS-HEVAH - auront la même valeur, dans le sens spirituel originel de leurs noms, que l'équilibre sera rétabli. 

"Ce que le cœur ne veut pas, n'entre pas dans la tête - et vice et versa". 

Et il en est ainsi également avec Adam et Eve qui empêchent réciproquement leur croissance. 

La tyrannie d'Adamas ne peut à aucun moment être brisée tant qu'Eve établit et maintient son don empoisonné: la séduction par le goût, qui siège dans le sang. 

Chaque fils adamique est pris de panique dès qu'un Adamas individuel reconnaît son Hevah. 

Vous devez connaître cela par vos expériences. 

Personne ne connait plus de contre-coups, de situations bizarres, que l'homme spirituel qui est vraiment sur le sentier. 

On vous jugera comme une personne bonne et sympathique tant que vous collaborerez à la construction de cette société et de ses idées -

mais aussitôt que l'on s'aperçoit que vous minez les bases, tous se retourneront contre vous. 

Auparavant, ils essaieront de vous encapsuler - de prendre part à votre conversation - de vous donner raison - mais ensuite - le filet de capture sera jeté au-dessus de vous. 

Si l'on apprend que vous voulez rejeter l'arrangement de cette société si habilement ajusté - afin de redresser l'Homme ADAMAS-HEVAH dans son Honneur - ils se frapperont alors le front. 

Si vous êtes sérieux et énergique - il y a alors d'autres mesures pour vous freiner. 

Les méthodes sont aussi vieilles que le monde - aussi vieilles et aussi connues qu'Adamas-le-tyran quand il est descendu dans le cosmos et qu'il est devenu un homme de cette terre. 

Cerveaux d'argile et cœurs d'argile s'efforcent d'embrasser la Lumière - mais cela ne réussira jamais. 

Et personne ne sait mieux cela que le tyran. 

Et l'amertume de cette impossibilité est devenu en lui comme un feu, un feu qui veut détruire - mais qui le quitte, aussitôt qu'il découvre, dans une angoissante panique, la Lumière des Lumières dans son voisinage. 

Il s'évertue à posséder plus de lumière-cérébrale intellectuelle - à avoir des ressentiments plus bienveillante, allant jusqu'au sentiment - mais il n'atteint rien d'autre qu'une plus grande destruction, car il s'éloigne de plus en plus de sa Source. 

Et il va tant si adonner, qu'un jour il sera disloqué en poussière, comme une forme d'argile et il ne restera plus rien de lui, aussitôt que le Père Céleste lui aura enlevé son Souffle. 

C'est sa tragédie! 

Avoir lutté jusqu'à être réduit en poussière. 

Alors qu'il n'avait qu'à se "retourner" et à se tenir immobile pour atteindre la seule Vraie Victoire. 

Que DIEU fasse que chaque Adamas cherchant, trouve cette solution à temps! 

©1977-2015 Henk et Mia Leene